Sarkozy lance un plan pour l’orientation et la lutte contre le décrochage des jeunes

Le président de la République a présenté, en Avignon, le 29 septembre 2009, un programme pour la jeunesse articulé en trois points : réforme de l’orientation, lutte contre le décrochage scolaire, RSA pour les jeunes. Il s’appuie fortement sur les recommandations du Livre vert de Martin Hirsch et le projet de loi surla formation professionnelle que vient d’adopter le Sénat.

Un service public d’orientation. Le plan présidentiel prévoit le rapprochement des différents acteurs « au-delà de l’éducation nationale » dans un service public d’orientation. Il sera piloté aux niveau national, régional et local. Il annonce « un portail Internet unique et une plateforme téléphonique commune » alimentés par l’Onisep, le CIDJ et Centre info. On sait que l’Onisep a développé une plateforme de ce type à vocation nationale. Autour de ce noyau central, le service public d’orientation s’appuierait sur des acteurs locaux labellisés. Dans les établissements scolaires, « du collège au lycée des étapes permettront aux jeunes de bénéficier d’actions de découvertes des métiers », ce qui est déjà introduit par les instructions officielles. Un droit à la réorientation sera expérimenté, sans autres précisions. Reprenant l’idée de M.Hirsch, le président annonce une expérimentation d’un livret de compétences « permettant de valoriser ce que le jeune apprend au cours de son cursus scolaire mais aussi dans le cadre des activités péri-éducatives ». Ce livret pourrait s’appuyer sur la plateforme d’orientation.

La lutte contre le décrochage des 16-18 ans. N Sarkozy annonce la création d’un droit à la formation de 16 à 18 ans. Sans allonger la scolarité jusqu’à 18 ans, il s’agit d’un droit accordé aux jeunes qui ne sont ni scolarisés ni dans un emploi.  Chaque jeune aura droit à un parcours d’insertion individualisé à la sortie du système scolaire. Une plateforme de suivi sera mise en place dans chaque région . « Elle permettra de garantir que ces jeunes sont repérés au moment où ils décrochent de l’école, qu’un contact est pris avec eux et qu’ils font l’objet d’un suivi ». Ils se verront porposer une école de la deuxième chance ou de l’alternance ou des formations. Des aides personnalisées pourront être proposées au jeune dans la limite de 2 500 euros. Cela sera expérimenté en 2010. Les moyens humains des missions locales et PAIO seront renforcés.

Favoriser l’accès à l’emploi. « La formation en alternance sera renforcée ». De nouveaux avantages seront accordés aux apprentis. Les pré-recrutements par des entreprises privées seront encouragés. Les stages hors cursus seront interdits. Le RSA sera ouvert aux jeunes actifs de moins de 25 ans ayant travaillé deux ans sur une période de trois ans. Au total toutes ces mesures représentent 460 millions.

Article sur le thème de la formation :

L’évaluation nationale des élèves : une pratique de plus en plus répandue en Europe

Luc Chatel veut un système d’orientation plus progressif et réversible

Laurent Wauquiez promeut l’apprentissage dans l’Essonne

Tu veux faire un CAP boulangerie ? Tu es à la recherche d’une école de commerce ? Tu cherches une formation dans le domaine de la comptabilité ? Trouver les coordonnées des structures de formations et récupérer les dossiers d’admission est souvent un véritable parcours du combattant ! Imagine ton futur vient à ton aide. Pour recevoir par e-mail les informations sur les formations qui t’intéressent, remplis un questionnaire (clique ici).



1 Commentaire »

  1. claire gautier a dit

    Le 1 octobre 2009 @ 9 h 43 min

    c’est bien beau ce service public d’orientation!

    encore faut-il des personnes compétentes dans le domaine de l’orientation scolaire ! et si j’ai bien compris les orienteurs seront les professeurs qui n’ont pas de formation à ce sujet!

Commentaire RSS · URI du rétrolien

Laissez un commentaire

Nom: (Obligatoire)

eMail: (Obligatoire)

Site Web:

Commentaire: