Le management se cherche

Antoine Vlastuin ©kelformation.com Paru le 25.10.2009

25. Comme le nombre d’employés de France Télécom ayant mis fin à leurs jours en un an et demi. « Une spirale infernale » pour le PDG de l’entreprise, Didier Lombard et une politique sociale clairement mise à l’index par les déclarations de Nicolas Sarkozy. « On a oublié la qualité des relations sociales » témoigne le Président de la République dans les colonnes du Figaro. Pointée du doigt : la qualité du management au sein du fleuron entrepreneurial français. Mais qu’entend-t-on réellement par « management » ? Pour en savoir plus sur ce concept utilisé à toutes les sauces, nous avons demandé l’éclairage de Bruno Zefferi, professionnel de la formation.

Il y a « management » et « management »

« Le management est un terme un peu fourre-tout » explique Bruno Zefferi directeur de Lamy Formation et Liaisons Sociales Formation. « Nous devons distinguer deux aspects : le management d’une activité et le management humain dit de conduite des hommes et des équipes ». Dans le cadre des évènements survenus chez France télécom par exemple et l’attaque médiatique portée contre « le management » de l’entreprise, c’est de « management humain » qu’il s’agit. « Ce qui complique la donne c’est que le corpus management peut être constitué d’un très grand nombre de personnes selon la taille de l’entreprise, avec des leviers de décisions très différents » poursuit Bruno Zefferi. « Un top manager n’aura pas les mêmes préoccupations d’un manager intermédiaire ou un manager de proximité. »

La formation initiale en question…

La France fournit les meilleurs managers de la planète. En effet, le classement des meilleurs masters mondiaux en management du « Financial Times » place cinq formations et cinq écoles françaises dans les sept premières places. On retrouve ainsi HEC, l’ESSEC, l’ESCP Europe, l’EM Lyon et Grenoble Graduate School of Business. Un tir groupé brillant. « On parle essentiellement de management d’activité ou d’entreprise» précise Bruno Zefferi. « Dans les programmes des grandes écoles, le management des hommes et des équipes n’est pas une discipline majeure car ces institutions cherchent d’abord à former d’excellents techniciens ».

Le directeur de Lamy Formation poursuit : « En formation, on distingue le « hard » du « soft ». Le « hard » ce sont les disciplines techniques comme par exemple le calcul financier. La formation permet de maitriser des modèles d’application. Une fois en entreprise, le diplômé est immédiatement opérationnel. Le « Soft » par contre, c’est l’humain, les modèles s’appliquent moins bien. Enseigner le management des hommes et des équipes, tant que l’on n’est pas sur le terrain, perd de son efficacité» Une évidence qui conduit de fait l’enseignement à privilégier la maîtrise technique.

…mais aussi la formation continue

Fongecif, DIF, joie des dispositifs en vigueur, un salarié peut se former tout au long de sa carrière mais là encore ce n’est pas gagné. « Le constat est qu’aujourd’hui les formations poussées en management sont généralement des formations en management des entreprises. Les formations en management plus courtes (quelques jours), sont souvent des formations en conduite des hommes et des équipes. » Papy boom oblige, de nombreux managers tous secteurs confondus entrevoient la retraite et doivent être remplacés. La politique RH fait souvent du management humain un cap incontournable dans l’évolution de carrière des salariés. « De plus en plus de jeunes cadres (30 à 35 ans) auparavant managers d’activité se retrouvent à encadrer des équipes ». Une double caquette aussi soudaine que difficile à gérer.

En cas d’échec dans la formation du manager, c’est toute une équipe qui souffre. Un phénomène qui n’est pas récent mais « actuellement, on forme des bataillons de managers dans l’urgence » précise le professionnel. Un risque de déboire accru mais qui selon le professionnel peut être contourné. Il suffit notamment de « revenir aux fondamentaux de la pratique RH » conclu Bruno Zefferi.

Autres articles abordant le thème du recrutement :

PricewaterhouseCoopers lance un concours de « dubbing » inter-grandes écoles

EDF recrute et le fait savoir : de jeunes salariés s’engagent et témoignent – 3ème édition Energie Day

SOS orthographe dans l’enseignement supérieur



Laissez un commentaire

Nom: (Obligatoire)

eMail: (Obligatoire)

Site Web:

Commentaire: