Les métiers de l’énergie recherchent des femmes. Signature d’une convention pour développer la mixité.

Les entreprises du secteur de l’énergie et du génie climatique prévoient, à court terme, de recruter des agent(e)s techniques, des technicien(ne)s et des technicien(ne)s supérieur(e)s. Or on évalue à 12 % le nombre de femmes dans les différentes professions de cette filière et seulement 5 % suivent une formation continue.

Un partenariat régional réunissant l’ensemble des acteurs impliqués (acteurs publics institutionnels, socio-économiques, organismes formateurs, entreprises …), était donc essentiel :

pour accroître la place des femmes suivant une formation continue et promouvoir progressivement leur accès, à des métiers traditionnellement perçus comme « masculins » (chauffage, plomberie, froid et climatisation) dans les entreprises Franciliennes,

– concrétiser les engagements du Conseil Régional et de la Préfecture de la Région Ile de France en matière de développement de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes,

remédier aux pénuries de main d’œuvre dans un secteur qui présente des besoins de recrutement.

Cette Convention permet de faciliter la mutualisation des actions, moyens et outils mis en œuvre par l’ensemble des intervenants, notamment le contrat de professionnalisation couplé au contrat pour la mixité des emplois et l’égalité professionnelle des femmes et des hommes.

Le dispositif est un véritable circuit de recrutement est en cours de finalisation afin d’atteindre les objectifs fixés dans la convention, notamment :

Inciter entreprises et prescripteurs publics (Missions locales, Pôle emploi, PLIE…) à orienter et recruter des femmes dans les métiers de l’énergie en les sensibilisant aux opportunités de la filière ;

– Favoriser la formation des femmes de plus de 16 ans, qu’elles soient salariées ou demandeuses d’emploi, et développer leurs compétences et qualification dans ce secteur afin qu’elles y trouvent un emploi durable.

Soutenir les entreprises qui mettent en place des actions d’égalité professionnelle.

Ainsi, Pôle emploi identifiera et conseillera les candidates potentielles, recueillera les besoins en recrutement des entreprises de la région, proposera des profils de demandeuses d’emploi répondant aux pré-requis, et mobilisera son offre de service pour réussir l’intermédiation.

Les entreprises adhérentes de FEDENE et du SNEFCCA feront pour leur part remonter leurs besoins en recrutement au niveau de chaque département francilien.

Le GEFEn (Groupement d’Etablissements de Formation à l’Énergie) en assurera les formations.

Le financement de ces formations est assuré d’une part par les OPCA– organismes Paritaires Collecteur Agréé (Opcalia et l’AGEFOS PME Ile-de-France) en prenant en charge le coût pédagogique de la formation des salariés, les aides à la fonction tutorale et les accompagnements aux entreprises adhérentes, et d’autre part, par l’Etat dans le cadre des contrats pour la mixité des emplois (couplés aux contrats de professionnalisation), en assumant 30 % des salaires sur la durée de la formation (entre 420 h et 1200 h) en organisme de formation.

 



1 Commentaire »

  1. Carrière BTP a dit

    Le 24 juin 2013 @ 11 h 30 min

    Bon article! Il faut développer la mixité dans ce genre de profession car en effet les femmes ont encore trop de difficulté à intégrer ce genre de métier.
    Les métiers du BTP et de l’énergie peuvent être exercés par les femmes, c’est une évidence!

    Bonne continuation

Commentaire RSS · URI du rétrolien

Laissez un commentaire

Nom: (Obligatoire)

eMail: (Obligatoire)

Site Web:

Commentaire: