Le Haut Conseil de l’éducation a planché sur l’orientation scolaire

Pour son rapport biannuel, présenté à la presse par son président Bruno Racine le 9 juillet, le Haut Conseil de l’Education, HCE, a choisi un thème qui nous concerne directement : l’orien-ta-tion ! Dans la ligne de mire du rapport : les conseillers d’orientation psychologues.

Sans vouloir retirer des établissements les 4 300 co-psys actuellement en poste le Haut conseil de l’Education estime que leur recrutement ne doit pas être poursuivi. Il souhaite que leur monopole soit remis en cause et que leur formation soit revue.

La fonction de conseil en orientation « devrait être maintenue en établissement, mais elle ne peut plus être l’exclusivité d’un corps spécialisé de fonctionnaires ». Le HCE souhaite que les professeurs soient plus impliqués dans la fonction d’orientation et que celle-ci puisse être exercée par des enseignants à mi-temps, dont ce pourrait être une évolution de carrière.
Ces professeurs référents seraient chargés de suivre un petit groupe d’élèves et de les « aider à construire leur projet d’orientation ».

Côté formation des co-psys, le Haut Conseil reconnaît l’intérêt de connaissances en psychologie mais conteste la limitation du recrutement des conseillers aux titulaires d’une licence de psychologie, qui « place l’aide à l’orientation dans un cadre psychologique » et met au second plan « une compréhension fine et actualisée des métiers et du monde du travail ».

D’une façon plus générale, le HCE critique le trop grand nombre de structures, qui dans l’ensemble sont peu satisfaisantes. Il constate aussi que l’orientation est trop souvent synonyme d’exclusion vers les filières les moins considérées, au détriment des élèves défavorisés. L’orientation en fin de 3e engage les élèves de façon quasi-irréversible et le HCE constate qu’une « mauvaise orientation est difficile à rattraper ».

Nul doute, en lisant ce rapport de 30 pages, que des progrès sont à faire en matière d’orientation scolaire. Le combat que mène Imagine ton futur depuis bientôt trois ans pour une orientation positive et réussie des jeunes est une pierre à l’édifice…

Plus d’infos : www.hce.education.fr

Par Diane Dussud



5 Commentaires »

  1. ROYON a dit

    Le 25 septembre 2008 @ 9 h 11 min

    Il conviendrait d’analyser ce rapport avec esprit critique. Il arrive à la suite de toute une rafale d’autres rapports et notamment de celui d’un parlementaire (M Reiss) qui prône la disparition des CIO en tant que Service Public Education Nationale!
    Si les psychologues que sont les Conseillers d’orientation Psychologues sont désormais nommés en tant que fonctionnaires dans les Etablissements, et les Directeurs de CIO reversés aux Régions, alors les CIO deviennent vide de substance. Or le discours actuel tenu par le MEN lui-même est d’ignorer systématiquement leur existence et proposant la « création » d’un Service Public d’Orientation…comme si rien n’existait… Cela devrait mettre la puce à l’oreille…

    Gilbert Royon

  2. josiane a dit

    Le 26 septembre 2008 @ 4 h 18 min

    Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. Ainsi les COP seraient inutiles et leur formation inadaptée. Les RAZED feraient double usage dans le primaire du fait des heures de soutien. Les instit de maternelle sont trop diplômés pour changer des couches.Les CPE trop diplômés, seraient remplacés par des assistants d’éducation, moins chers et en CDD.
    Peut-on imaginer des professeurs, professionnels de la pédagogie, devenir également des spécialistes de l’orientation, de la psychologie, de la psycho-motricité,de la Vie Scolaire ? Au ministère, oui. On se frotte les mains de toutes ces économies. Pour la réussite des élèves ?

  3. Dulau vincent a dit

    Le 25 octobre 2008 @ 14 h 44 min

    Dans ma pratique de COP, je suis bien obligé d’être psychologue. Et je suis très au courant, merci, et de l’évolution des métiers et de la situation économique locale, nationale, internationale. J’ai eu une bonne formation à l’INETOP dans ces domaines et je vois mal comment un prof aurait matériellement la possibilité en plus de ses cours et du suivi de ses élèves, de sa formation continue, etc. pourrait assumer en plus une fonction de COP! Sans compter les bilans psychologiques en collège ou l’utilisation de questionnaires de personnalité en lycée! Soyons sérieux! Et la réforme du lycée ne fera qu’accroître les besoins en COP…sauf volonté de réserver les bonnes orientations à un public particulier…

  4. Le blog de l’orientation scolaire et professionnelle » Texte officiel sur les priorités de l’année scolaire 2009-2010 a dit

    Le 26 mai 2009 @ 12 h 07 min

    […] –  Le Haut Conseil de l’éducation a planché sur l’orientation scolaire 2 votes  […]

  5. Luc Chatel veut un système d’orientation plus progressif et réversible | Le blog de l'orientation scolaire et professionnelle a dit

    Le 11 septembre 2009 @ 14 h 44 min

    […] Le Haut conseil de l’éducation a planché sur l’orientation scolaire 3 votes  […]

Commentaire RSS · URI du rétrolien

Laissez un commentaire

Nom: (Obligatoire)

eMail: (Obligatoire)

Site Web:

Commentaire: