Attentes et inquiètudes des jeunes français de 15 à 30 ans (étude IPSOS pour Jeunesses en Régions)

Consultation des jeunes de 15-30 ans

Ipsos et Jeunesses en Régions publient les résultats d’une consultation menée auprès de près de 5000 jeunes âgés de 15 à 30 ans, visant à mieux connaître leur niveau de satisfaction ou de mécontentement à l’égard de leurs conditions de vie, de leur travail ou de leurs études, les causes pour lesquelles ils seraient susceptibles de s’engager ou encore les mesures qui leur semblent prioritaires pour améliorer leur conditions de vie.

•    Si une majorité de jeunes considèrent qu’aujourd’hui leurs conditions de vie sont satisfaisantes, cette satisfaction est néanmoins à relativiser car elle est avant tout le fait des plus jeunes d’entre eux. Logiquement, c’est chez les jeunes sans emploi ou en recherche d’emploi que le mécontentement à l’égard des conditions de logement est le plus fort.

•    L’insatisfaction est encore plus manifeste en ce qui concerne le niveau de vie (revenus, autonomie financière…) : quatre jeunes Français sur dix en sont mécontents. Près d’un jeune sur deux (48%) ne croit d’ailleurs pas en une évolution positive de ses conditions matérielles de vie (logement, niveau de salaire), alors que 39% d’entre eux n’ont pas non plus confiance dans leur avenir professionnel. Quant à l’évolution de la situation en France et dans le monde, elle n’inspire confiance qu’à respectivement 21% et 17% des jeunes Français.

•    Les jeunes actifs font un bilan en demi-teinte de leur activité professionnelle. Si plus de 3 jeunes actifs sur 4 considèrent qu’il s’agit d’un travail qui leur correspond bien (82%), plus d’un jeune sur trois (36%) considère tout de même que son travail est difficile et précaire.

•    Les jeunes qui suivent un enseignement, qu’ils soient collégiens, lycéens, étudiants ou apprentis, se disent quant à eux majoritairement « plutôt satisfaits » de leurs conditions d’études et de formation. Quant aux conditions d’accueil sur leur lieu d’études ou de formation (bâtiment, restauration…) elles suscitent le mécontentement de plus d’un étudiant sur trois.

•    Les jeunes Français réclament avant tout des mesures pour améliorer leurs conditions de vie matérielles : logement et autonomie financière sont les deux préoccupations qui arrivent largement en tête. Près d’un jeune sur deux (49%) considère que pour améliorer la situation des jeunes en France, il faudrait en priorité faciliter l’accès au logement. Des mesures en faveur de l’autonomie financière des jeunes sont également jugées prioritaires par 46% des jeunes.

•    Enfin, si les jeunes devaient s’engager pour un projet ou pour une cause, ce serait d’abord en faveur des personnes en situation d’exclusion (pour 25% d’entre eux) ou pour l’environnement et le développement durable (23%).

Des pistes d’actions concrètes pour les jeunes proposées par Jeunesses en Régions

A l’issue des deux journées de Jeunesses en Régions, qui ont rassemblé 900 personnes dont 200 jeunes, Jacques Auxiette, président de la commission Education de l’Association des Régions de France (ARF) a annoncé, lors de son discours de clôture, une série de propositions. Celles-ci visent à répondre aux attentes exprimées par les jeunes, tout au long de l’année dans les Régions, et au cours des journées de rencontres qui se tenaient à Nantes, les 19 et 20 mars 2009.

Parmi les propositions évoquées, on peut citer les suivantes :
- La possibilité pour les régions de se porter caution solidaire pour le logement des jeunes
- La mise en place d’un Office International de la Jeunesse afin que les Régions puissent mettre en commun leur offre de service et d’échange avec l’international à un moment où la coopération entre les différents continents appelle l’investissement de toutes les générations.
- Le développement de lieux de démocratie, où la concertation, le débat, se créent entre jeunes, collectivités et associations.

Selon Jacques Auxiette, « un des enjeux cruciaux des prochains mois et des prochaines années pour notre pays sera de ne pas voir sa jeunesse décrocher. Pour cela, il est indispensable de réunir les conditions de l’autonomie des jeunes, et de leur ouvrir un horizon. »
Les propositions de l’association des Régions de France se veulent un premier pas vers l’ouverture d’un horizon à la jeunesse.
Les régions vont continuer leur action en pérennisant les journées Jeunesses en Régions. Une troisième édition se tiendra ainsi à Bordeaux en 2011. D’ici là, La mobilisation des territoires, 200 rencontres depuis l’automne, va se poursuivre.

Plus d’infos : www.jeunessesenregions.fr

5 votes


1 Commentaire »

  1. Investissement Nantes a dit

    Le 30 mars 2010 @ 5:52

    Investissement Nantes…

    Article intéressant, merci pour ces infos. Bonne continuation. Publication sur notre page Facebook et notre compte Twitter : Attentes et inquiètudes des jeunes français de 15 à 30 ans …….

Commentaire RSS · URI du rétrolien

Laissez un commentaire

Nom: (Obligatoire)

eMail: (Obligatoire)

Site Web:

Commentaire: