Grève mardi dans l’Education nationale

Une grève, accompagnée d’une manifestation nationale à Paris, aura lieu mardi au sein de l’Education nationale pour obtenir le retrait du projet de réforme de l’évaluation des enseignants et dénoncer les 14.000 suppressions de postes de la rentrée 2012. Des mesures sur lesquelles, François Hollande, le candidat socialiste à la présidentielle a promis de revenir.

Jusqu’alors, les professeurs avaient une double notation, administrative par le chef d’établissement, et pédagogique, la plus importante, par l’inspecteur régional spécialiste d’une discipline. Cette visite de l’inspecteur régional n’a lieu que tous les sept ans et abouti sur une note « pédagogique » sur 60. Une évaluation associée à la note « administrative » sur 40 que décerne le chef d’établissement à chacun de ses profs chaque année. Ces deux notations influent sur les points qui permettent au prof d’avancer plus vite dans leur carrière et d’augmenter leur salaire plus rapidement qu’à la seule ancienneté. L’évaluation, telle que la voudrait le ministère à partir de la rentrée prochaine, aurait lieu de façon plus régulière tous les trois ans par le chef d’établissement. Les professeurs et inspecteurs, se demandent comment le proviseur pourrait juger la façon de chacun d’enseigner sa discipline. En effet, les inspecteurs sont des spécialistes, eux-mêmes diplômés en physique, en philo ou toute autre matière et pas les proviseurs.

Ce projet de réforme avait déjà entraîné une grève, moyennement suivie, le 15 décembre dernier.

L’autre sujet de mobilisation des syndicats Snes, FO et Snalc concerne les nouvelles suppressions de postes prévues à la rentrée 2012, sur lesquelles ils sont rejoints par le principal syndicat des écoles primaires, le SNUipp-FSU.

Sur les 14.000 postes devant être supprimés, il y en a en effet 6.550 dans les collèges et lycées, mais aussi 5.700 dans le primaire, dont quelque 2.500 nouveaux postes d’enseignants «Rased», spécialisés dans la lutte contre l’échec scolaire, comme vient de le calculer le SNUipp.

A la rentrée 2012, le ministère de l’Education prévoit 2.490 élèves de plus qu’à la rentrée 2011 (+0,04%), les écoles maternelles devant perdre 9.587 élèves mais les écoles élémentaires (du CP au CM2) devant en scolariser 12.077 de plus.

Autres articles à lire :

Harcèlement scolaire : une campagne de sensibilisation lancée hier !

Histoire de l’Art : un site pédagogique utile pour vos cours !

L’académie de Créteil lance son « prix de l’engagement ». Inscrivez vos élèves méritants !



Laissez un commentaire

Nom: (Obligatoire)

eMail: (Obligatoire)

Site Web:

Commentaire: