Un premier semestre 2010 contrasté pour les entreprises du paysage

L’Unep-les entreprises du paysage et le Groupe Agrica publient aujourd’hui le baromètre économique du secteur du paysage pour le premier semestre 2010.

Après un hiver très rigoureux, la hausse des indicateurs au deuxième trimestre permet d’atteindre le point d’équilibre sur les six derniers mois, laissant espérer aux professionnels le retour de la croissance pour la seconde partie de l’année même si de nouvelles préoccupations voient le jour.    

L’éclosion de l’activité au printemps compense légèrement l’hiver et la crise.
Après un léger dynamisme en fin d’année 2009, les entrepreneurs du paysage accusent un nouveau repli de leur chiffre d’affaires (-2,5 %) durant le premier trimestre 2010. L’hiver a en effet été particulièrement rigoureux, tant pour la météo que pour le contexte économique, ce qui a affecté de la même façon la création et l’entretien de jardins et d’espaces verts. En revanche, au cours du printemps 2010, le chiffre d’affaires repart à la hausse +2 % par rapport à la même période en 2009.

Le second trimestre est plus favorable aux entrepreneurs du paysage, car la création tout comme l’entretien affichent des hausses respectives de +1,5 % et +2,5 % par rapport à l’année précédente. In fine, les tendances de ces deux segments pour le premier semestre s’établissent à l’équilibre : 0 % pour la création et +0,5 % pour l’entretien à l’issue du printemps 2010.

Frémissement d’activité timide sur les marchés publics

Malgré un début d’année encore marqué par la crise et ses conséquences sur l’investissement des entreprises et la consommation des ménages, l’activité des entrepreneurs du paysage repart légèrement à la hausse au second trimestre 2010 quelle que soit la clientèle. Toutefois, au cours du premier trimestre le recul de l’activité est plus marqué sur les marchés publics que pour les autres clientèles (-3,5 % contre environ -2 %).  Ainsi, la tendance annuelle d’évolution demeure très légèrement négative pour les marchés publics (-0,3 %) tandis qu’il s’établit à +0,5 % pour les particuliers et les entreprises.

Les perspectives incertaines laissent les entrepreneurs dans l’attente.
Avec des carnets de commandes qui sont à un niveau supérieur à l’année passée, les entrepreneurs du paysage se montrent un peu plus confiants quant à l’évolution de leur activité.

La reprise, timide, semble s’annoncer : à la fin du deuxième trimestre 2010, les prises d’ordres ont augmenté par rapport à l’année précédente (146 jours contre 118 jours à fin 2009). Les deux préoccupations majeures des chefs d’entreprises restent les charges sociales et fiscales (55 %, +8 points par rapport à fin 2009) ainsi que les carnets de commandes (40 %, -4 points par rapport à fin 2009).

Deux nouveaux sujets inquiétants font leur apparition dans le « top ten » des préoccupations : la baisse des prix et le manque de motivation des salariés. Malgré tout, le moral des entrepreneurs poursuit la lente remontée débutée à la fin de l’année 2009 (76 % vs. 55 %).

L’emploi reprend quelques couleurs

Dans une conjoncture économique encore « convalescente », les entreprises du paysage continuent de créer des emplois en solde net au cours des six premiers mois de 2010. A périmètre constant, plus de 4 800 salariés ont été embauchés, pour 3 600 départs sur la période. Les chefs d’entreprises rencontrant des difficultés à embaucher sont plus nombreux qu’à la même période en 2009 (19 % vs. 9 %).  Comme en 2009, les entrepreneurs ont eu un fort besoin en emploi flexible (55 % des embauches en CDD), mais les CDI connaissent également une progression (45 % des embauches vs. 34 % en 2009). Toujours prudents, les professionnels affichent les mêmes intentions d’embauches au cours des 6 prochains mois qu’à fin 2009 (environ 20 %).

A lire sur le même thème :

Témoignage de Guillaume, 27 ans, paysagiste

Témoignage de Sophie, 28 ans, pépiniériste

Fiche métier d’Architecte paysagiste



Laissez un commentaire

Nom: (Obligatoire)

eMail: (Obligatoire)

Site Web:

Commentaire: